Catalogue

Affinez votre recherche
Pour Stella Ruffin, l’écriture est une évasion spirituelle, une nourriture de l’âme, une échappatoire au réel. Comme un voyage au cœur de la vie avec ses sables mouvants, Lettres de Stella est un recueil où les mots ne trichent pas. Chacun, en ce qui le concerne, pourra s’y retrouver en toute sincérité.
Lettres de Stella
11.70
Les petits deuils est un recueil de courts poèmes abordant la thématique de la fin de l'existence et de la perte. Il évoque la sensation d’impuissance face au temps qui emporte les choses qui nous sont précieuses. Chaque texte se veut porteur d’un état, d’une pensée ayant traversé les esprits des personnes privées de leurs proches durant le long chemin jusqu’à l’acceptation. La ...
Les petits deuils
11.70
Il vit par les chemins La poussière et le soleil pour oxygène Il fuit, il cherche, il trouve, il perd, il pleure Jusqu’au jour où il n’y a plus de mystère La réponse miraculeuse est claire Il voit au-dessus des frontières L’amour est un Backpacker L’âme profonde de l’homme
Parfums sauvages
11.70
« Je le jure sur la Madone, j’étais innocent », tel est le serment d'Ismail El Archi qui, faussement accusé d’être un terroriste islamiste radical, a séjourné à la maison d’arrêt de Seine-Saint-Denis. Y étant, il a trouvé en la poésie un moyen d’extérioriser ses frustrations et de s’en libérer. Ses vers sont ainsi empreints d’amour, de voyage, mais aussi, et plus encore, ...
Madonna della lettera - Volume 2
13.60
Avec une écriture qui évolue au fil des pages, Ingratitude parle du mal-être que peut ressentir un homme enfermé dans des camisoles chimiques sans secours imminent. Le réconfort lui sera octroyé par sa famille et son premier amour.
Ingratitude
11.70
« Le demi-mot Je ne connais pas trop Soit tout en bas, soit tout en haut Tout dans l’excès Je n’en fais pas exprès Loin d’être fade et taciturne Je suis plutôt casse-burnes »
Un sang d’encre
14.80
Tes hanches sont mon navire, Promis insubmersible, Vaporeux souvenir à ma bouche sensible, Mais déjà, tu t’éloignes et deviens intangible, Ton ombre intempestive, Ton corps incorrigible, Cambrure impérissable de tes cervicales, Que j’aurai tant aimé servir encore mais je ne le puis, Je te connais, je te connais occulte, Comme tu vois, je me tais, Quand le tonnerre ...
Volte-face suivi de Parachutes
11.70
« Ce film plastique de protection protège ton corps à ton insu Tu caches ta vie, surréaction, protège ton cœur de mes blessures N’idéalise pas mon portrait, tu ne vois au-delà de mes yeux Tu confonds l’idylle de mes traits, individualiste, ne prend pas l’amour pour un Je »
D’autres amants
11.70
Des écrits qui s’éparpillent dans toutes les directions. L’auteur a bien essayé de les canaliser, de les regrouper en chapitres, sans y parvenir. Tout se disperse : un véritable capharnaüm, un bordel inénarrable, d’autant qu’il s’octroie parfois une certaine liberté par rapport aux dogmes que sont les bonnes manières ou même la langue française qu’il martyrise avec aisance, ...
Bordel et sentiments
21.50
1 2 3 73
Aucun résultat pour votre recherche.