Votre panier est vide.

Catalogue

Affinez votre recherche
Rêves en bois représente deux ans de la vie de l’auteure, deux ans de travail sur elle-même, de rencontres, de passages, de découvertes, de renouveau, de tristesse, de questions ; deux ans de passions. Ce recueil exprime sa renaissance et un voyage à travers elle-même. Des choses ont changé, pas les mots. Bonne lecture.
Rêves en bois
14.00
« Giboulées de Mars Pourtant tu es là printemps ! L’hiver s’accroche Prunier en avance Les pétales pleurent Le printemps bien loin… » Éphémères rides est un recueil de haikus, glanés au fil des saisons, vous invitant à vous ressourcer…
Éphémères rides
11.70
Recueil de vies, de cris et de silences, de sentiments qui s’aiment et se font la haine, Exutoire est l’empreinte, les désirs éphémères et éternels de l'auteur. Matérialisation de sa résilience et de sa perception de la vie, cet univers particulier vous invite à vous redécouvrir au gré de votre sensiblité...
Exutoire
14.80
Dans ce recueil, l’auteure fait entendre sa voix où se mêlent imaginaire, rêve et réalité. Des mots qu’elle a voulu spontanés, palpitants de vie, d’amour, d’empathie, de doute et d’espoir, de douleur et de lumière ; des mots écrits en toute simplicité pour susciter l’émotion chez le lecteur.
Entre rêve et réalité
13.50
Ma vie en poésie retrace l’histoire de Steeve Lechasseur. Ici, il relate les épreuves qu’il a traversées et qui ont modelé la personne qu’il est devenu. Son récit est agrémenté de poésie qui incite à la réflexion tout en traduisant ses états d’âme. « Parfois on rit, parfois on pleure, mais c’est ma vie, ma vie en poésie… »
Ma vie en poésie
16.90
Bouquet de pensées est une série de textes dont certains magnifient le charme de la nature, et plus particulièrement de la montagne, et d’autres ont trait aux souvenirs d’enfance dans les maisons de vacances. Pouvant être interprétés par chacun, vous y trouverez des réflexions sur la beauté et sur l’amour qui transcendent.
Bouquet de pensées
13.60
Je continuerai d’astiquer tous les miroirs De claire conscience qui voit de ses yeux La méchanceté conjuguée au désespoir Qu’induit cette culture de la mémoire Sélective - Trouverez-vous ça curieux ? Cœur léger loin des excuses broie de l’espoir
Le fond et la forme
15.20
Ici et maintenant Nous sommes les meilleurs des êtres vivants Nous sommes, des choses qui pleurent, la mélasse fondue de chairs et de divalis parfois bleu fleur parfois grives de glace — Nous sommes les eaux captives par tous les mystères dévolus
Songes et Fantaises
11.70
Un détour par le rapport à l’autre : évident, ambivalent, parfois détraqué, il n’en reste pas moins l’horizon indépassable qui nous fait vivre. De nombreuses facettes sont explorées ici, dans un langage qui cherche à en dire le plus possible avec le moins de mots possible.
L’un l’autre
11.70
1 2 3 54
Aucun résultat pour votre recherche.