Tome I : Dans la chaleur du béton

amour expériences religion Résilience souffrances

Dans ce premier volet : « Loin sont les peupliers I », elle s’y dévoile peu à peu, timidement mais formellement, page après page en toute justice et dignité dans une auto-analyse clairvoyante, pleine de perspicacité, levant une part d’ombre mortifère sur son vécu et ses tourments affectifs, dus à un passé douloureux trop longtemps tenu captif dans l’obscurité.

Il était temps de lever le voile pour mettre son existence dans la vive lumière. Et cette rivière n’est sûrement pas un long fleuve tranquille. Remonter à la source était indispensable pour enfin comprendre, les graves séquelles causées par l’esclavage et les entraves portées par ses ancêtres. Seulement trois ou quatre générations la séparent des ravages causés par la SERVITUDE outrageusement liée à la NÉGRITUDE.

Alors Bény témoigne puissamment sur ses huit années de 1967 à 1975, avec sa petite sœur Christelle, nommée Tételle. En 1967 Bérénice a quatre ans et Christelle deux.

DEUX PETITES FILLES EN VELOURS POURPRES qui se débattent courageusement pour sortir d’un tourbillon délétère où le culte des ancêtres est roi. Toutefois, il est si difficile de le prétendre. C’est un constat tellement opaque ! Comment le distinguer ? Leur entourage, leur famille le savent-ils ? Leurs parents en ont-ils seulement conscience ?

Parviendront-elles à se libérer de leurs lourdes chaînes psychologiques dans la chaleur du béton, écorchant leur cœur, leur esprit et leur âme ?

Ce tome I est suivi d’un deuxième : « Loin sont les peupliers II 1976-1987 »

19.50

Effacer
Détails
Nombre de pages
284
Dimensions
14,8cm × 21,0cm

Après avoir quitté la ville de CASTRES avec sa famille en 1968, la petite Bérénice Elisabeth TATVIT (épouse GASTIAN) a passé une partie de son enfance dans la banlieue sud de LYON. Elle vit aujourd’hui depuis plus de vingt ans dans le Nord Isère, entourée de ses enfants et de son mari. Elle œuvre de différentes manières dans son village. À part ce don pour l’écriture, son métier actuel est orienté sur le domaine de la petite enfance. L’envie irrésistible de coucher sur le surfin l’histoire de toute sa parenté lui est apparue très soudainement un beau dimanche d’août 2011.

Son premier roman « À l’ombre des peupliers » a été publié (à compte d’auteur) en avril 2016.

 

  •  histoire
  •  roman
  •  vie
  •  émotion
  •  libérateur
  •  envoûtant

 

 

Vous aimerez également

« En 2015, le vent du malheur s’abat sur ma famille. D’abord mon père, puis ma mère. En 2018, c’est au tour de ma sœur, puis en 2019 vient mon tour. Plus qu’un tourbillon de problèmes de santé, cette sournoise maladie est un voyage initiatique qui s’ouvre à moi, comme la possibilité de sortir enfin la tête hors de cet enfermement du quotidien, et de comprendre pourquoi le corps ...
Tropique du cancer - La fin d'un désert affectif
27.00
Pendant la ménopause, les femmes, en particulier celles de la cinquantaine, se posent plusieurs questions qui restent très souvent sans réponse. Elles sont liées à leur corps qui change, la beauté, les relations avec leur entourage, le maintien de la forme… Proposant quelques ouvertures, J’assume mes rides, et vous ? traite de ces sujets sur un ton léger, avec une bonne dose ...
J'assume mes rides, et vous ?
11.70
L’épouse du plus grand promoteur de la côte est des États-Unis est assassinée. Sur son corps est posée une image de la Vierge Marie, signature du « tueur à la Vierge » qui a sévi quatre ans auparavant. Ce nouveau meurtre fait resurgir, chez le lieutenant Mike Perugiano, tous ses démons, ses doutes, et l’échec de n’avoir pu arrêter l’assassin. Y a-t-il dans ce crime de nouveaux ...
Je vous salue Marie…
19.50
Les anges ne meurent jamais est un véritable régal littéraire qui retrace des événements forts ayant ponctué la vie de Rémi Hooper, un Franco-Américain, dans le bocage normand. Sur fond de la Seconde Guerre mondiale, entre personnages prenants et aventures peu ordinaires, c’est également un ascenseur émotionnel vivant et intense que vous êtes invités à emprunter.
Les anges ne meurent jamais
11.70
Dispersion de la lumière résulte de l’introspection de l’auteure et de l’exploration de son corps en étroite relation avec les éléments de la nature. Il rend également compte de l’observation minutieuse des sensations produites par ces derniers qui modifie ou donne forme à sa perception ou sa conception de la réalité.
Dispersion de la lumière - Dispersión de la luz
12.80
Le réveil des silences vertigés est un ensemble de poèmes qui reflètent la nature, le vide et la beauté. Ils représentent également le combat de l'auteur pour une société où la justice et l'équité se tendent la main. Laissez-vous emporter à l'orée des vers et enivrez-vous.
Le réveil des silences vertigés
11.70
Les petits diables commencent à faire parler d’eux. Ils attaquent les mosquées de France et d’Angleterre et il devient impératif de les stopper. Malheureusement, il est difficile de prendre contact avec eux, ils se sont volatilisés. Dans quelle partie du monde sont-ils cachés ? Que va-t-il se passer durant leur mystérieuse disparition ? La réponse se trouve entre les lignes.
Trois ans après l’attentat
11.70
« Mon monde n’a pas toujours été aussi chaotique. Au contraire, ma catégorie, créée dans un moule de privilèges, avait une idée précise de mon destin. Avant la révolte, rien n’était aussi limpide que mon futur. Alors, comment avons-nous tout perdu ? Je comprends difficilement comment j’en suis arrivée à cette incertitude constante qui rythme ma vie. Je rêve de pouvoir un jour ...
Noire osmose
23.80
Le gouffre des innocentes - Ou que le diable l’emporte est un recueil de nouvelles mêlant fantastique et thriller. La frontière entre les deux univers est ténue : ils s’entrecroisent et se confondent. Laissez-vous transporter, surprendre et frissonnez ! Un ouvrage à ne pas placer entre toutes les mains car de sa lecture, vous ne sortirez pas indemnes. Certaines images et certains ...
Le gouffre des innocentes Ou que le diable l’emporte
12.40
Vous avez des enfants ? retrace les expériences de Marie Lerbeil, l’auteure, sur le chemin de la maternité. Sur un fond éclectique où humour, colère et cynisme se succèdent, elle y « accouche » des mots traduisant ses manques, ses douleurs et ses perceptions. Page après page, au bout de chaque ligne, s’y dessine de la détermination, une confiance acharnée, une persévérance forte ...
Vous avez des enfants ?
14.40
1 2 3 367