`
_

Les années de dépaysement

Le vécu de migrants est parfois dur quand on imagine le retour et compte retrouver son environnement après tant d’années passées ailleurs. Il y a la toujours un aspect singulier quand on y passe des années sans retourner, les souvenirs gagnent d’emblée la mémoire et on commence à aimer des choses qui jadis ne nous disaient rien. On veut revivre toutes ces senteurs et écouter tous ces rythmes qu’on a abandonné. Dans le nouvel environnement, il y a des nouvelles formes qui parfois ne nous impressionnent pas car nous le savions autrement mais nous devons nous adapter. Avec le temps, une envie folle de retourner nous interpelle. Ce retour il faut le préparer mûrement pour ne pas tomber dans la panique et le regret d’avoir tout laissé pour recommencer une vie nouvelle avec des habitudes à intégrer de nouveau. Or ne dit-on pas aussi que l’on est mieux chez soi ?

prices from

12.80

Effacer
Hors stock