`
_

Quand j’étais tueur d’ours

Dans les montagnes Pyrénées, de sombres vallées abritaient des hommes attachés à leur terre. Ils faisaient partie de la nature, retiraient leur subsistance de leurs cultures et de leurs élevages.

Confrontés à un milieu concurrentiel, ils devaient se défendre et repousser certains animaux décidés à y prélever leur repas.

Jacques Fidel Denjean fut l’un des plus habiles, des plus courageux. Il attaquait l’ours, parfois au couteau. L’ours, qui symbolise toute l’espèce, lui est confronté tout au long de cet ouvrage. Lui aussi a ici le droit d’exprimer ses sensations.

Qui aura le dernier mot ?

prices from

18.60

Effacer
Hors stock