`
_

Stances de la désespérance

Barbara,

Septembre s’évapore de tous nos agendas

dans les abysses d’un requiem a cappella

et c’est dans le bronze de ses ocres écartelées

que viennent mourir les larmes de mon corps endeuillé

par votre absence se faisant ma déchirure,

sur les plaies de mon cœur creusées par la rupture.

Peut-être ne suis-je plus pour vous qu’un souvenir

ou alors suis-je peut-être déjà à proscrire,

ainsi jugé au plus profond de votre âme,

tel un banni que plus rien ne réclame.

prices from

11.50

Effacer
Hors stock