`
_

Histoires de la bête noire

En voyant son visage défait, je compris que je la tenais enfin, Céline. Je lui avais fait toucher du doigt que l’univers ne se limitait pas à un monde aseptisé où les risques sont abolis et où les accouchements sont sans douleur. Que l’autre monde était à nos portes et qu’on n’était jamais sûr qu’il ne ferait pas irruption dans le nôtre au moment où on s’y attendait le moins, pour nous rappeler que la vie est une aventure cruelle qui finit toujours mal. Que la civilisation était précaire, un accident de l’évolution, et que les forces obscures tapies dans l’ombre n’attendaient qu’une occasion pour reconquérir le terrain perdu provisoirement. Que leur victoire était certaine, après cet intermède singulier que constituait la civilisation occidentale. Quelque part, la bête noire était tapie dans l’ombre et attendait son heure.

L’auteur n’est pas avare d’imagination dans ces nouvelles, et en particulier dans la dernière et Neuvième qui pourrait être une symphonie, si c’était de la musique.

prices from

19.10

Effacer
Hors stock